wrapper

Infos flash

Police Nationale du Burkina Faso - Items filtered by date: novembre 2018
 
 IMG 20181129 183946
 
Depuis 2003, la Police de proximité a été instituée comme l'approche de sécurité publique dans notre pays. Cette approche promeut la contribution citoyenne des populations à la coproduction de la sécurité dans nos villes et nos campagnes. 
 
S’inscrivant dans cette dynamique d’accompagnement du secteur de la sécurité et soucieux de sa responsabilité sociale, le Directeur Général de la société immobilière Gelpaz-immobilier, Monsieur Alain ZOUNGRANA, a apporté son concours au Poste de Police de Koubri à travers la réalisation d’une clôture et d’une guérite moderne et la rénovation du bâtiment abritant le poste de Police.
 
Cette initiative citoyenne intervient dans un contexte d’engagement soutenu de la Police nationale sur le chantier ardu de la protection des personnes et des biens. Elle contribuera indubitablement à renforcer la sécurité des personnels et des locaux du Poste de Police de Koubri et, partant de là, à améliorer la production de la sécurité au profit des populations de Koubri. 
 
La cérémonie de réception des travaux est intervenue dans la matinée du jeudi 21 novembre 2018 en présence de Monsieur le Gouverneur de la région du Centre entouré des autorités administratives, communales, paramilitaires, politiques et coutumières.
IMG 20181129 182425
IMG 20181129 184140K
IMG 20181129 182409
 
Depuis 2003, la Police de proximité a été instituée comme l'approche de sécurité publique dans notre pays. Cette approche promeut la contribution citoyenne des populations à la coproduction de la sécurité dans nos villes et nos campagnes. 
 
S’inscrivant dans cette dynamique d’accompagnement du secteur de la sécurité et soucieux de sa responsabilité sociale, le Directeur Général de la société immobilière Gelpaz-immobilier, Monsieur Alain ZOUNGRANA, a apporté son concours au Poste de Police de Koubri à travers la réalisation d’une clôture et d’une guérite moderne et la rénovation du bâtiment abritant le poste de Police.
 
Cette initiative citoyenne intervient dans un contexte d’engagement soutenu de la Police nationale sur le chantier ardu de la protection des personnes et des biens. Elle contribuera indubitablement à renforcer la sécurité des personnels et des locaux du Poste de Police de Koubri et, partant de là, à améliorer la production de la sécurité au profit des populations de Koubri. 
 
La cérémonie de réception des travaux est intervenue dans la matinée du jeudi 21 novembre 2018 en présence de Monsieur le Gouverneur de la région du Centre entouré des autorités administratives, communales, paramilitaires, politiques et coutumières.
IMG 20181015 144038
 
En dépit des multiples réformes législatives et règlementaires, des actions-terrain de sensibilisation et de répression, conduites par des acteurs publics et privés, l’insécurité routière demeure une problématique au Burkina Faso. Les conducteurs de véhicules à quatre, trois et deux roues continuent de tuer et à se tuer sur nos routes. Au cours du troisième trimestre de 2018, les services de police ont enregistré 4908 cas d’accidents occasionnant 137 morts et 2932 blessés.  
 
Et au nombre des facteurs à risque à l’origine de dommages sérieux en cas d’accident, figure le non-port du casque de protection par les usagers des engins à deux (02) roues.
 
Pour pallier ce facteur de risque, un décret voyait le jour le 20 avril 2005 (décret n°2005-231/PRES/PM/MCPA), portant obligation d’intégrer le casque aux équipements d’accompagnement des véhicules motorisés à deux roues lors de la vente. 
 
Le casque constitue un véritable dispositif d’atténuation des risques de traumatisme crânien-cérébraux en situation d’accident. Il remplit trois (03) fonctions principales :
-il absorbe en partie l’impact du choc, ralentissant le mouvement d’arrêt de la tête et évitant ainsi que le cerveau ne heurte le crâne avec une force vive ;
- il répartit l’énergie de l’impact sur une plus grande surface, de sorte qu’elle ne se concentre pas sur des régions particulières du crâne ;
- il empêche le contact direct entre le crâne et l’objet heurté en formant une barrière mécanique entre la tête et l’objet.
 
Bien souvent, même lorsque l’usager porte le casque, celui-ci n’est aucunement attaché, ou pas comme il le faut, toute chose qui lui ôte toute son utilité en cas de collision. Aussi, le port du casque n’exempte pas du respect strict des règles de civisme et de courtoisie en matière de circulation routière. 
Pour terminer, le port du casque est une mesure individuelle de protection. 
IMG 20181015 WA0019
 
 
 
IMG 20181015 WA0020
 
En dépit des multiples réformes législatives et règlementaires, des actions-terrain de sensibilisation et de répression, conduites par des acteurs publics et privés, l’insécurité routière demeure une problématique au Burkina Faso. Les conducteurs de véhicules à quatre, trois et deux roues continuent de tuer et à se tuer sur nos routes. Au cours du troisième trimestre de 2018, les services de police ont enregistré 4908 cas d’accidents occasionnant 137 morts et 2932 blessés.  
 
Et au nombre des facteurs à risque à l’origine de dommages sérieux en cas d’accident, figure le non-port du casque de protection par les usagers des engins à deux (02) roues.
 
Pour pallier ce facteur de risque, un décret voyait le jour le 20 avril 2005 (décret n°2005-231/PRES/PM/MCPA), portant obligation d’intégrer le casque aux équipements d’accompagnement des véhicules motorisés à deux roues lors de la vente. 
 
Le casque constitue un véritable dispositif d’atténuation des risques de traumatisme crânien-cérébraux en situation d’accident. Il remplit trois (03) fonctions principales :
-il absorbe en partie l’impact du choc, ralentissant le mouvement d’arrêt de la tête et évitant ainsi que le cerveau ne heurte le crâne avec une force vive ;
- il répartit l’énergie de l’impact sur une plus grande surface, de sorte qu’elle ne se concentre pas sur des régions particulières du crâne ;
- il empêche le contact direct entre le crâne et l’objet heurté en formant une barrière mécanique entre la tête et l’objet.
 
Bien souvent, même lorsque l’usager porte le casque, celui-ci n’est aucunement attaché, ou pas comme il le faut, toute chose qui lui ôte toute son utilité en cas de collision. Aussi, le port du casque n’exempte pas du respect strict des règles de civisme et de courtoisie en matière de circulation routière. 
Pour terminer, le port du casque est une mesure individuelle de protection. 
 
Page 1 sur 3

Numéros utiles

17     Police Nationale 
18    Sapeur Pompier
16    Gendarmerie
1010    CNVA
25 33 12 83    Standard Police
 
 
 
 

Statistiques des visites

Aujourd'hui755
Hier945
Cette semaine1700
Ce mois21877
Total272334