wrapper

Infos flash

Police Nationale du Burkina Faso - Items filtered by date: mars 2019

Soutenance

Le samedi 16 mars 2019, dans la salle DEA de l’Unité de Formation et de Recherches en Sciences Juridique et Politique (UFR/SJP) de l’Université Ouaga 2, s’est tenue la soutenance de Monsieur Gérard TARBANGDO, Commissaire Principal de Police, Expert-Sécurité et Spécialiste des questions de terrorisme et de l’extrémisme violent au Centre National d’Alerte Précoce, une structure de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) rattachée au Premier Ministère.

Dans le cadre de l’obtention d’un Master 2/Recherches en Droit International Public, l’impétrant a présenté et défendu les résultats de ses travaux de recherches sur le thème « La coopération entre Etats membres de la CEDEAO dans la répression du terrorisme et du crime transnational organisé ». 
C’était devant un jury composé des personnalités suivantes :
 Le Docteur Luc Marius IBRIGA, Directeur de Mémoire;
 Le Docteur Amidou GARANE, Président du jury;
 Le Docteur Djibrina OUEDRAOGO, Rapporteur.

Circonscrivant son cadre géographique de recherche à l’Afrique de l’Ouest qui connait une expansion fulgurante des activités criminelles, notamment les actes terroristes, l’impétrant a voulu vérifier le bien-fondé de la coopération entre les Etats membres de la CEDEAO et d’en évaluer l’efficacité dans la répression de ces fléaux afin de trouver des solutions plus idoines. A l’entame, il a cité Ban Ki-Moon, ancien Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unies (ONU) qui avait dit en 2008 : « La meilleure défense contre le terrorisme est une résistance collective qui passe par la protection des valeurs menacées par cette forme de violence ». Pour lui, les propos de Ban Ki-Moon traduisent la nécessité d’une coopération entre les acteurs pour une lutte efficace. Cela se justifie par le fait que l’accroissement persistant et vertigineux des actions terroristes en perpétuelle mutation, effrite progressivement les fondements de l’état de droit et perturbe la quiétude de la Communauté internationale.

A l’issue de sa présentation, suivie des observations sur la forme et le fond faites par le jury, le Commissaire Principal de Police Gérard TARBANGDO a obtenu du jury la mention Très Bien.

Audience

Le mardi 19 mars 2019 en fin de matinée, le Directeur Général de la Police Nationale a reçu en audience la Coordination régionale de la plateforme de coopération en matière de sécurité (PCMS) du G5 Sahel, conduite par le Coordonnateur régional monsieur KAKA Abdoulaye, Contrôleur Général de Police du Niger. 
Cette délégation qui séjourne à Ouagadougou dans le cadre d’une rencontre a profité de l’occasion pour rendre une visite de courtoisie à monsieur le Directeur Général de la Police Nationale qui, il faut le rappeler, est le président en exercice de la composante police du G5 Sahel depuis le 05février 2019, succédant ainsi à son homologue du Niger qui, pendant un an, a assumé ce mandat. 
Les hôtes du jour sont venus solliciter auprès de monsieur le Directeur général son implication pour l’opérationnalisation de la composante police du G5 Sahel. 
Monsieur le directeur général de la Police Nationale, à son tour, tout en remerciant ses visiteurs pour cette marque de considération, a tenu à les rassurer de sa ferme volonté et de son engagement à œuvrer auprès de cette Coordination pour une opérationnalisation véritable de la composante police du G5 Sahel.
Une photo de famille a mis fin à cette visite de courtoisie.

CCPO 2

La lutte contre l’insécurité sous toutes ses formes en général, et en particulier le grand banditisme, constitue une des missions régaliennes de la Police Nationale. Les services de Police s’activent au quotidien à cette lutte afin de permettre aux citoyens de vaquer à leurs occupations en toute quiétude.

C’est ainsi que dans la semaine du 18 au 24 février 2019, des réseaux de présumés délinquants ont été démantelés par les services de Police, notamment le Commissariat de Police de District de Komsilga (CPD/Komsilga), le Service Régional de la Police Judiciaire de Ouagadougou (SRPJ/Ouaga) et le Commissariat Central de Police de la ville de Ouagadougou (CCPO).

A travers ces opérations, plus d’une dizaine de malfrats appartenant à cinq (05) groupes différents dont plusieurs d’entre eux sont des repris de justice, ont été arrêtés. Ces malfrats, faut-il le rappeler, s’étaient spécialisés dans des actes de vols multiples, de viols et autres infractions. Leurs modes opératoires sont divers et diversifiés d’un groupe à un autre et consistaient, entre autres, à la filature de leurs victimes, à leur tendre des guet-apens, à les dépouiller de tous leurs biens à l’aide d’armes blanches ou à feu, et ce, souvent, jusque dans les domiciles.

Les équipes de Police ont pu, tout au long des investigations, saisir plusieurs objets tels que des armes, des appareils électroniques, des appareils électro-ménagers, des engins de toutes marques, des numéraires et divers autres biens.

Il est à noter que les investigations menées ont pu aboutir, grâce à la collaboration des populations qui n’ont ménagé aucun effort pour soutenir les équipes sur le terrain. Cela traduit l’engagement qu’elles se sont donné pour combattre l’insécurité et ramener la quiétude dans la cité.

Consciente que des résultats plus probants peuvent être engrangés avec plus de collaboration franche, la Police Nationale invite la population à cultiver d’avantage l’esprit de dénonciation des cas suspects qu’elles viendraient à constater.

ProGEF

Le mardi 19 février 2019 dans la matinée, madame Léontine ZAGRE, Secrétaire Permanente de la Commission Nationale des Frontières (SP/CNF), accompagnée de madame Mariam BANCE, responsable du Département de la Coopération Transfrontalière et du Développement des Zones Frontalières au SP/CNF, ont été reçues par le Directeur Général de la Police Nationale, le Contrôleur Général de Police Jean Bosco KIENOU et certains de ses collaborateurs.

Porteur d’un projet relatif à la sécurisation des espaces frontaliers au Burkina Faso, la délégation du SP/CNF dit être venue chez Monsieur le Directeur Général de la Police Nationale pour non seulement présenter ledit projet, mais aussi et surtout demander l’accompagnement de l’institution policière pour la réussite de celui-ci.

Monsieur le Directeur Général, tout en saluant la démarche combien importante et nécessaire, s’est dit satisfait de l’approche, dans la mesure où la sécurisation des espaces frontaliers demeure un impératif, surtout dans le contexte actuel d’insécurité et de terrorisme grandissants. Les deux (02) parties ont, plus d’une heure d’horloge durant, eu des échanges jugés fructueux par elles-mêmes.

A l’issue de la rencontre, les parties se sont quittées sur une note de satisfecit et se sont données rendez-vous très prochainement pour la suite des travaux nécessaires à la mise en oeuvre effective du projet de sécurisation des espaces frontaliers au Burkina Faso.

Page 1 sur 2

Numéros utiles

17     Police Nationale 
18    Sapeur Pompier
16    Gendarmerie
1010    CNVA
25 33 12 83    Standard Police
 
 
 
 

Statistiques des visites

Aujourd'hui146
Hier983
Cette semaine2074
Ce mois22251
Total272708